Gwendal Coulon – La vitrine

ActualitésProgrammation

#lavitrine #performance

Gwendal Coulon – La vitrine

Artiste à l’esthétique cinglante, Gwendal Coulon infiltre les espaces vitrés d’Octopus avec une installation in situ venant, une nouvelle fois, questionner le sens de l’acte pictural. Entre détournement et théâtralisation des codes culturels cultivés par les acteurs de l’art, il cherche à révéler les failles et les mises en scène de l’artiste en tant que personnage social.

Espace ambivalent, à la frontière du public et du privé, la vitrine devient le support métaphorique idéal pour restituer l’ambiguïté du geste artistique, vecteur de liberté d’expression et, en même temps, normé par des pratiques sociétales toujours plus ancrées dans nos gestes quotidiens. La médiatisation exacerbée véhiculée par les réseaux sociaux est-elle en train de modifier fondamentalement notre rapport perceptif aux œuvres d’art ? Alors que Leon Battista Alberti déclarait dans son De Pictura (1435) que le tableau était « une fenêtre ouverte » par laquelle regarder l’histoire, il semblerait qu’au 21e siècle, on n’ouvre plus que des fenêtres fictives, celles du web, pour “consommer” un monde de moins en moins en réel. Entre l’œuvre d’art elle-même et sa représentation enjolivées de filtres, la différence s’amenuise pour tendre vers une commercialisation banalisée.

C’est avec sarcasme et humour que Gwendal Coulon s’approprie ici une potentielle “fenêtre” où il vient détourner certains de nos réflexes perceptifs et nos automatismes esthétiques. Elle est, bien entendu, à contempler de l’extérieur mais on vous invite également à la franchir, pour venir découvrir sa performance qui aura lieu lors du vernissage ce vendredi 28 janvier dans les locaux d’Octopus. Thérapie par l’inconfort et la maladresse, celle-ci vous emmènera dans un univers décomplexé fait de dialogues absurdes et de gestes loufoques, caricature d’une prestation artistique réussie.

Gwendal Coulon, Faire de la peinture, vidéo 3 min., 2020
Gwendal Coulon, J’pense à toi, C’est le regardeur qui fait l’oeuvre, Chaque jour je perds des followers, aquarelle sur papier, 70 x 50 cm (chaque), 2021 - Collection Frac Poitou-Charentes, Angoulême
Gwendal Coulon, Cap’tif / Préc’hair / Fugi’tif / Minorit’hair, acryliques sur carton, dimensions variables, 2019
Gwendal Coulon, Performance pour Commun/Common Public Pool #6, La Comédie/Frac Champagne Ardenne, Reims, 2019

Biographie

Après des études de musique au conservatoire et à la Fac de musicologie de Rennes et un premier cycle à l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême, Gwendal Coulon est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2019 avec les félicitations du jury. Lauréat du Prix de Sculpture/Installation des Fondations des Beaux-Arts de Paris, il intègre la Collection du Frac Poitou-Charentes en 2021. Son travail a été présenté à la galerie Gaudel de Stampa (Paris), au Crédac centre d’art contemporain d’Ivry-sur-Seine, à la galerie Air de Paris, à la galerie Thaddaeus-Ropac (Pantin), par le CAC Brétigny, à la galerie Grand Verre (Paris), à La Compagnie (Marseille), à La galerie Jean Collet (Vitry-sur-Seine), à la Nuit Blanche 2016 (Paris), au CICA Museum (Gimpo, Corée du Sud), au hTh CDN Montpellier, à la Tôlerie centre d’art contemporain (Clermont-Ferrand), La Comédie/Frac Champagne Ardenne (Reims), à la galerie l’Axololt (Toulon) et dans plusieurs festivals et salles de concert en France et à l’étranger.

©2022 Octopus