Côme Calmettes / Sans titre, Marseille, 2021 / Technique mixte

ActualitésProgrammation

#Exposition

Les Mains Pures – Exposition collective

Côme Calmettes & Ambre Muller, Arthur Debert, Julia Gault, Sean Hart, Jade Tang, WMAN Guild

A la différence de son grand frère “le chantier d’architecture”, célébrité métropolitaine qui ponctue inlassablement nos espaces publics, le “chantier d’exposition” reste, quant à lui, encore mal connu. Bien qu’il soit systématiquement dissimulé derrière les murs des galeries et des institutions “fermées pour montage”, il est l’un des principaux moteurs à alimenter la vaste industrie culturelle autant que le florissant marché mondialisé de l’art contemporain. Malgré ce rôle économique majeur, il fait partie de ces moments de travail créatif et collectif qui demeurent le plus souvent inaccessibles et invisibles.

De ce fait, il s’agit de s’intéresser non plus à l’exposition en tant que produit culturel au format figé, livré aux spectateurs comme un environnement prêt à être consommé par nos sens, mais en tant qu’espace-temps performatif. L’organisation des gestes, les transformations de la matière, les corps à l’œuvre, la coopération orale et physique, les formes qui se créent progressivement… sont autant d’éléments concentrés au sein d’un même espace-temps faisant du chantier d’exposition le théâtre d’une chorégraphie singulière.

Côme Calmettes / C'est quand la fin?  A quand la vie?, 2020 / Intervention réalisée à Mix'art myrys, technique mixte
Côme Calmettes / C'est quand la fin? A quand la vie?, 2020 / Intervention réalisée à Mix'art myrys, technique mixte
Côme Calmettes / Entre deux états, Le Landy sauvage, 2019 / Enduit coloré
Côme Calmettes / Entre deux états, Le Landy sauvage, 2019 / Enduit coloré
Côme Calmettes / Sans titre, Marseille, 2021 / Technique mixte
Côme Calmettes / Sans titre, Marseille, 2021 / Technique mixte
Côme Calmettes / Sans titre 2, Paris, 2020 / Technique mixte
Côme Calmettes / Sans titre 2, Paris, 2020 / Technique mixte
Sean Hart / Fragment de la série Ne pas jeter sur la voie publique / 2018 Métropolitain France
Sean Hart / Fragment de la série Ne pas jeter sur la voie publique / 2018 Métropolitain France
Jade Tang / Caresser l’histoire, 2019-2021
Jade Tang / Caresser l’histoire, 2019-2021
Julia Gault / Au sol : Au bord de, 2019 / Terre vivante, dimensions variables
Au mur : Déplacer des montagnes, 2019 / Empreinte de terre, dimensions variables
Julia Gault / Au sol : Au bord de, 2019 / Terre vivante, dimensions variables Au mur : Déplacer des montagnes, 2019 / Empreinte de terre, dimensions variables
Julia Gault / Jusqu’ici tout va bien, 2016 / Briques en terre cuite, billes de verre, dimensions variables
Julia Gault / Jusqu’ici tout va bien, 2016 / Briques en terre cuite, billes de verre, dimensions variables
Julia Gault / La fin de la colonne, 2016 / Sacs à gravats, sable à maçonner, tasseau. Photo : Salim Santa Lucia
Julia Gault / La fin de la colonne, 2016 / Sacs à gravats, sable à maçonner, tasseau. Photo : Salim Santa Lucia
Sean Hart / Fragment de la série Extra Time, 2011 Paris intramuros France
Sean Hart / Fragment de la série Extra Time, 2011 Paris intramuros France
Sean Hart / Fragment du projet / Convergences #4, Paris 2017
Sean Hart / Fragment du projet / Convergences #4, Paris 2017

Ce potentiel poétique propre au milieu des expositions nourrit indéniablement les imaginaires des artistes, les poussant à investiguer les secrets de la matière, ses propriétés physiques, sa provenance et ses processus de transformation au sein d’une société globalisée et productiviste.

L’espace de la galerie a été volontairement laissé brut, tel qu’il a été trouvé lors de l’occupation des lieux, pour devenir un support évolutif et malléable, mis à disposition des artistes invité·es.

“Les Mains Pures” réunit les interventions in situ de Côme Calmettes & Ambre Muller et de Sean Hart, les installations de Julia Gault et de Jade Tang, les performances d’Arthur Debert et de WMAN Guild.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse.

©2022 Octopus